Connexion

 

Le tir est un des gestes les plus spectaculaires à la pétanque mais c'est aussi le plus difficile.

 

Nos conseils pour mieux tirer.

Pour devenir un bon tireur, pas de miracle, l'entrainement intensif est la clé de la réussite

afin d'obtenir des qualités suffisantes de concentration, de précision, de souplesse et de puissance.

On peut rire en voyant certains très bons tireurs légèrement enrobés,

mais cela n'empêche pas qu'il faut avoir une bonne condition physique pour tenir le rythme

sur un concours de pétanque qui parfois peut durer plusieurs jours.

Contrôler la puissance de tir

Le premier point à surveiller quand vous tirez, c'est la puissance à laquelle la boule part de votre main.

Plus vous tirez fort et moins vous aurez de précision, il faut donc apprendre à gérer votre mouvement

et votre puissance au moment où vous jetez la boule.

Changer de distance de tir à l'entrainement

L'objectif c'est de pouvoir tirer des boules aussi facilement à 6 mètres (distance minimum de jeu de bouchon)

comme à 10 mètres la distance maximum de jeu.

Les tirs dits mous seront travaillés à l'entrainement pour les courtes distances,

les tirs longs seront travaillés avec plus d'amplitude sans tirer excessivement fort

afin de toujours maîtriser son geste et ne pas être déséquilibrés au moment de jeter la boule.

Ne pas oublier d'avoir un minimum d'agressivité et de motivation au moment du tir,

c'est pour cela que l'on entend souvent les joueurs d'une équipe encourager leur tireur

à chaque fois qu'il rentre dans le rond.

La concentration avant le tir

La concentration est une des clés da la réussite d'un tir,

il est très important de ne pas se laisser déconcentrer par l'environnement,

le public qui peut être nombreux ou par vos adversaires.

Les règles de jeu imposent par Fairplay que vos adversaires ne doivent pas parler

ou se déplacer quand vous jouez que ce soit en compétition ou en amateur,

mais le plus important c'est de tirer qui si vous êtes prêt à 100%.

Donc règle d'or, pour une bonne concentration, prendre son temps, car la pétanque est un jeu de patience avant tout.

Trouver le bon mouvement pour tirer

Tirer demande de l'expérience et une gestuelle qui vous est propre, même si le mouvement de tir est le même,

chaque joueur y ajoute sa touche personnelle un peu comme un joueur de tennis au service.

Pour certains joueurs doués cela vient naturellement, pour d'autres il faudra passez des heures

d’entraînement avant de trouver le mouvement parfait.

Chaque tireur doit trouver son geste idéal en testant des positions et combinaisons de mouvements différentes.

Avoir la bonne position pour tirer

Il n'existe qu'une seule position pour tirer correctement, c'est debout même si parfois

on tire accroupi dans certaines conditions.

Premier point, il faut que votre position stable et confortable pour être précis et régulier dans vos tirs.

Ensuite vient le mouvement de balancier qu'il va falloir trouver

tout en contrôlant l’ampleur et la vitesse de votre bras.

Faites plusieurs essais pour trouver celui qui vous convient et surtout essayer

toujours d'avoir le bras tendu lorsque vous lâchez la boule au moment du tir.

L’effet de balancier de votre bras doit vous servir à calculer la distance souhaitée.

Balancez votre bras naturellement en allant bien chercher derrière puis devant,

mais sans forcer.

Si vous tenez correctement la boule centrée dans la paume de la main,

ne freinez pas votre geste et continuez votre mouvement,

la boule doit alors sortir naturellement dans le prolongement du bras pour se diriger vers la boule à tirer.

Ne pas tirer en étant crispé

Surtout, évitez d'avoir les doigts tendus et crispés sur la boule au moment de tirer,

la réussite d'un tir c'est son côté naturel qu'il faut apprivoiser pour réussir à toucher

à chaque fois la boule de vos adversaires.

Tirer au fer

Si vous désirez passer un cap dans le domaine du tir, bannissez tir à la rafle ou à la raspaille,

ce type de tir peut servir, mais un bon tireur doit savoir tirer au fer et au carreau.

Au début, entraînez-vous à tirer 30 cm devant la boule en vous appliquant à tirer droit

puis essayez de vous rapprocher de plus en plus jusqu’au carreau sur place que vous attendez à chaque boule.

Garder la même position pour tirer

Une fois votre posture et votre mouvement de bras trouvés,

essayez de garder toujours le même geste pour qu'il devienne naturel comme quand vous faites du vélo.

Répéter votre geste jusqu'à e qu'il devienne un automatisme afin d'améliorer

votre technique de précision au fils du temps.

Entrainement au tir en pétanque

Plusieurs exercices simples à faire pour s'entrainer au tir afin d’améliorer sa technique et sa précision.

Le tir à la sautée pour travailler la précision et le contrôle

Ce tir demande une bonne maitrise de la trajectoire,

car il consiste à toucher une boule placée derrière une autre en laissant un espace d'une boule entre chaque.

Il faut atteindre la boule placée derrière sans toucher celle qui est devant.

Tirer à la rafle ou à la raspaille

La rafle ou raspaille consiste à tirer la boule à raz de terre pour la faire rouler dès les premiers mètres

en visant la boule ou les boules de vos adversaires, c'est un peu le "chamboule tout".

Ce tir peut être utilisé sur les terrains sablonneux ou très durs et peut faire gagner

une partie si on le maitrise bien, tant pis par les puristes..

Tirer juste devant la boule

Cette technique si elle est bien maîtrisée offre de bons résultats statistiques,

car le tir en devant de boule laisse des marges d'erreur réduites si votre tir est droit.

On fait parcourir en l'air 90% du chemin à la boule qui atterrir à moins de 30 cm de la boule visée.

Cette technique est à éviter sur des terrains très durs ou caillouteux,

car la boule lancée rebondie à l'impact du sol et passe par dessus la boule visée,

cette technique est bonne sur les terrains sablonneux.

Tirer au fer

Le tir au fer est le tir des champions de pétanque qui le réalise avec une extrême facilité.

Cela consiste à lancer la boule directement sur la boule visée sans qu'elle touche le sol avant.

C'est la technique la plus spectaculaire et difficile à maîtriser pour tous tireurs,

car elle permet de tirer n'importe qu'elle boule sur n'importe quels terrains

D'apprendre cette technique permet aussi d'avoir l'avantage de faire des carreaux

sur place qui permettent des stratégies de jeu très avantageuse face à des pointeurs.

Apprendre à tirer le but

Arrivé à un certain niveau si les boules sont trop grosses, on peut s'entrainer à tirer le cochonnet.

Dans certains cas cela peut vous faire gagner ou éviter de perdre une partie au cas où :

- Si vous tirer le but et qu'il reste des boules à jouer à chaque équipe la mène est nulle.

- Si vous tirer le but et qu'il reste des boules en main à une seule équipe,

c'est cette équipe qui marque autant de points qu'elle détient de boules en main.

- Si vous tirer le but et que les deux équipes n'ont plus de boules en main, la mène est nulle.

 

 

TECHNIQUES DE TIR AVANCÉES

 

 International Pascal Paoli à l'Île-Rousse -14ème étape PPF - 12, 13 & 14 Septembre 2014 - 0 2

 

On citera dans l’ordre d’exécution :

-    L’ancrage au sol :

Poids du corps sur la jambe d’appui (gauche pour un droitier).

Ceci est fondamental, car la puissance du lancer est fonction de la pression d e vos pieds exercée au sol.

De plus, c’est ce qui vous permet de conserver l’équilibre est de ester en ligne pour tirer correctement.

Accessoirement, c’est ce qui vous empêchera de sortir du cercle de lancement.

Vous remarquerez que cette faute est de plus en plus répandue lors des compétitions.

 

-    Le bras équilibreur :

Celui  qui ne tient pas la boule sert à maintenir l’équilibre.

Il faut ainsi le tenir écarté  du corps de façon à contrecarrer l’énergie déployée par le bras lanceur qui,

en revenant vers l’avant, peut provoquer un pivotement du corps sur la gauche (pour les droitiers).

 

-    Le pied directeur :

C’est celui qui correspond au bras lanceur. Il doit être orienté en direction de la boule à tirer,

même si certains joueurs ont adoptés des techniques différentes.

 

-    Le regard :

Il doit être fixe en direction de la boule à frapper.

On peut avoir l’impression de voir le joueur loucher.

La plupart des bons tireurs au balltrap gardent les deux yeux ouverts en direction du plateau à toucher.

Attention ce facteur et tout à fait essentiel, il ne faut pas perdre de vue la cible pour optimiser sa précision.

 

Une dame au tir

 

-    Le balancier :

Il s’effectue lentement dans la phase de l’armé.

Quand la boule a atteint son point le plus haut en arrière du corps, le retour s’effectue dans une accélération continue.

Cette accélération est d’autant plus importante que la boule à frapper est à une longue distance.

Le timing est certainement le paramètre le plus déterminant d’un tir réussi.

Lorsque l’on a mis tout cela en place, on peut passer à des exercices de niveau supérieur.

Pour les joueurs qui n’ont pas encore stabilisé leur gestuel, il est fondamental de revoir toutes

ces bases avant de s’adonner à ces éducatifs.

 

1) Adaptation neurologique :

Ensuite il faut travailler des exercices qui permettent de développer la capacité du cerveau

à s’adapter à la variation de distance.

Une bonne façon de procéder est de placer des boules  entre 5 mètres et 12 mètres.

Une fois les boules placées, on se munit d’un sceau contenant les  « munitions ».

A l’époque où j’avais le courage de m’adonner à cet exercice, je posais le sceau sur un pliant

de façon à pouvoir me saisir rapidement des boules.

Puis je me mettais à tirer les boules en respectant les consignes suivantes.

-    On ne tire jamais consécutivement deux boules à la même distance,
-    On ne tire jamais deux fois sur la même boule, pour ne pas bénéficier de la correction.
-    On tire à une cadence assez rapide afin de réduire le temps de concentration
-    Il est bon de tirer au moins deux cent boules pendant la séance.

La durée du ramassage avec un aimant permet de prendre un temps de récupération.

Il ne faut pas lambiner.

Une séance d’entraînement doit être exigeante, si on veut pouvoir en tirer des bénéfices durables.

 

2) Travail de la courbe :

Il faut s’exercer à trouver une bonne courbe de lancer.

La boule doit monter à la sortie de la main.

Le joueur, indépendamment de son style, doit trouver la courbe optimale.

Celle qui permet de déposer la boule au pied de celle que l’on tire pour rechercher le carreau

et celle qui permet de frapper «  plein fer ».

 

- Tir derrière un chevron

On utilise un chevron d’environ 1,2m de longueur et de 8 cm d’épaisseur.

On place les boules derrière le chevron de façon que lorsque l’on est dans le cercle de lancement,

on voit la tête des boules.

On s’exerce successivement à 7m, 8m et 9m.

Vous constaterez que cet exercice augmentera votre nombre de carreaux en partie.

Il permet aussi de bien travailler sa sortie de main.

La boule doit être lâchée à hauteur du buste, main relevée et doigts écartés.

Certains me rétorqueront qu’ils ne parviennent pas à relever la main.

Cela est possible et provient d’un manque de souplesse du poignet.

Il existe des exercices qui permettent d’entretenir et de développer la souplesse du poignet.

Cette souplesse a une importance considérable pour toutes les techniques de lancer à la pétanque,

qu’il en soit du point ou du tir.


Remarque, certains préconisent de placer les boules en hauteur.

C’est à mon avis une solution discutable.

En effet il faut rester le plus près possible des conditions réelles de compétitions.

Pour ma part je pense que la boule doit rester au sol. De temps en temps,

vous pouvez vous exercer à frapper des boules placées en hauteur.

Ceci étant, il ne faut pas pratiquer cet exercice régulièrement.

On ne dépassera pas une durée de 15 minutes, sinon on risque de déformer son lancer naturel.


Certains pratiquants ont imaginé des exercices pour travailler la courbe de la boule.

Je ne les citerai pas tous.

Mais l’un d’entre eux avait retenu mon attention.

Ce pratiquant avait enterré un sceau dans son jardin. Il se plaçait à 10 mètres de celui-ci

et il s’entrainait  à lancer ses boules dans le sceau.

- Tir sur boule enterrée :

J’ai utilisé pour travailler ma courbe au tir un exercice que j’ai baptisé : « Tir sur boule enterrée ».

Il a l’avantage de rester dans le cadre normal de la compétition, en effet la boule reste au sol.

Je place une boule dans un trou de façon à ce que l’on en voit que la moitié.

Puis je commence à tirer à distance constante à 7m, 8m et 9m.

Je tire dix boules à chaque distance.

Enfin je tire les boules par deux en passant successivement à 7m, 8m et 9m.

Je considère l’exercice comme réussi, si je frappe un coup sur deux à chaque distance.

Quel régal de réaliser un carreau net dans ces conditions.

On vient de réaliser le tir parfait.

Allez au boulot !!!